Film « 1:54 » + discussion

15 juillet

17 h 15  à 19 h

 

Cinéma du Centre

Entrée gratuite

Suivi d'une discussion animée par Patrice Ferron de la Gendarmerie royale du Canada et Jean-Roch Savoie 

Invitation spéciale aux 14 - 18 ans. Boisson gazeuse et popcorn gratuit pour les 14 - 18 ans.

* Tirage d’un laissez-passer d’un an au Cinéma du Centre.

Le 15 juillet :  Film suivi d'une discussion avec Patrice Ferron, GRC

Président de la Table de concertation pour contrer la violence conjugale et familiale dans la Péninsule acadienne, Patrice travaille avec les communautés, les écoles et les professionnels afin de prévenir la criminalité. Il aide aussi les jeunes ayant commis un crime et leurs parents afin de diminuer la récidive criminelle et ainsi réduire la criminalité. Il est souvent consulté pour des cas de jeunes délinquants ayant des besoins criants.

 

Vice-président du comité d'Échec au crime Péninsule acadienne, il fait aussi des présentations en communauté pour les aînés et parents et fait partie de deux conseils d'administration et plusieurs comités dans les domaines de la jeunesse, la réduction du crime et la prévention de la violence. Il s'occupe également des plans de sécurité des écoles et collèges/université de la région.

Critiques

(4 étoiles) " Avec 1:54, le réalisateur québécois Yan England nous offre un premier long métrage dans lequel il confirme tout son talent. Réflexion puissante sur l’éternel sujet d’actualité qu’est l’intimidation, le jeune cinéaste a le mérite de ne pas tomber dans les clichés. " - Patrice Côté, L'Acadie Nouvelle

 

 

(4 étoiles) " Grâce à des acteurs formidables de sincérité (Antoine Olivier Pilon et Sophie Nélisse en tête) et à une tension qui va crescendo, 1:54 nous prend aux tripes. On souffre avec Tim, on espère avec lui... Et on reste KO après une fin qui nous frappe comme un uppercut. " - Le Parisien

 

 

(3,5 étoiles) " 1:54 fera jaser. Espérons qu'il aura suffisamment d'échos pour faire réfléchir les jeunes et la population en général sur les impacts redoutables de l'intimidation. Et si c'était le mal de vivre d'un seul individu qui déclenchait les hécatombes? " - Cinoche.com

 

 

(3,5 étoiles) " (...) Mais son propos s'adresse à l'ensemble de la société. Et malgré une démonstration un peu lourde, il s'avère terriblement efficace dans sa montée dramatique. " - Le Soleil

 

 

(4 étoiles) - Cote des cinéphiles du Cinéma du Centre